« I’m on my way to wonderful my future is bright… »

Près de 3 semaines sans notes, voilà le retour des « mauvaises habitudes » ! Ce n’est pas l’envie qui m’a manqué, mais plutôt le temps. Parce que je ne suis presque plus « chez moi » que de passage, que je passe toutes mes soirées et mes week-end dans un appartement qui n’est ni le mien ni plus uniquement le sien. Près de cinq mois après cette soirée qui a changé beaucoup de choses,  c’est comme si on vivait (déjà) ensemble.

(entre parenthèses, j’ai beaucoup de mal à trouver comment l’appeler ici sans tomber dans la niaiserie un peu cul-cul dont je fais d’ailleurs sans doute parfois preuve sur Twitter ou dans la vie, mais après tout, tant pis, j’assume mon bonheur et mes<3)

On vit déjà tellement ensemble qu’on a décidé de « sauter le pas », histoire de ne pas continuer à payer deux loyers inutilement, et surtout parce qu’on en a envie, qu’on sait que ça marchera car le quotidien à deux, on le vit déjà. Bref, je vais déménager et on va même changer de ville histoire de se rapprocher de nos boulots respectifs (qui sont tout près, deuxième clin d’œil amusant du destin). Alors, on cherche. Et samedi, j’ai visité l’appartement le plus parfait du monde, tellement parfait et beau que j’en aurais pleuré. Deux balcons, vue dégagée sur une forêt, des placards partout, une cuisine aménagée, de beaux volumes. Et un énorme dressing dans la chambre !!! Un dressing !! Sauf que.  Cet appart’ qu’on aurait dû avoir sans problèmes ni frais d’agence va très probablement nous passer sous le nez. Autant dire que je suis dégoutée. Depuis, on attend.

Sinon, j’ai repris le boulot, la routine, les copies et les élèves plus ou moins choupis. J’ai pas mal de creux avec les classes en stage, ce qui me permet de m’avancer dans le boulot au lycée et ça c’est chouette. Je peux donc profiter de mes week-end pour me reposer, bouquiner sur mon Kindle et faire des balades en forêt à deux, et ça, c’est le pied.

Et j’écoute l’album de Lily Kershaw en boucle (merci Criminal Minds pour la découverte musicale).

A suivre, une note en images pour reprendre l’idée de Zadig que j’aime beaucoup.

Publicités

November

Quelques jours en solo, profiter de la fin des vacances qui ont passé bien trop vite. Ne pas avoir vraiment envie de retourner bosser lundi, surtout que cette année, on ne peut pas dire que j’ai beaucoup de classes agréables. Rien de catastrophique, juste trop d’élèves feignants et qui contestent un peu tout tout le temps alors qu’ils sont mauvais, en plus. Bref.  Se mettre (enfin) à corriger les quelques paquets de copies qui m’attendaient bien sagement sur le coin du bureau. S’étonner de ne pas avoir beaucoup bossé, mais se dire que finalement, tout est prêt ou presque, l’avantage de ma petite expérience en somme.

Il est 13h30 et je suis toujours en pyjama, et ça fait du bien de traîner comme ça. Avoir envie d’un bon mug de thé bien chaud, regarder le chat dormir à poings fermés. Apercevoir du coin de l’œil un sac contenant mes deux achats d’hier, deux jupes en taille 36 et sourire rien qu’à cette idée. Avoir envie d’une petite escapade en fin d’après-midi pour trouver deux pulls pour aller avec les deux jupes.

L’avoir au téléphone et sourire.

Et écouter en boucle l’album des Cats on Trees, un vrai petit bijou.