The winter’s light feels different on my skin

Un regard dans le rétroviseur, je me dis que c’est fou à quel point tout était différent il y a un an, il y a même six mois de ça. Je me surprends à me pincer le bras.

Tout va presque bien.

Alors oui, il y a des serrements au cœur, des déceptions. Voir celle qu’on considérait comme sa meilleure amie s’éloigner parce que je suis en couple et qu’elle ne l’est plus, se sentir trahie, être blessée par ses mots parfois cassants voire méchants. La fatigue de la fin de période, avec ses réjouissances à venir (conseils de classe, réunions).

Mais le reste.

Le reste, c’est ce sourire, ce cœur qui saute dans la poitrine à la pensée que dans trois mois, je vivrais avec lui dans notre appartement. Lundi soir, il y a eu ce coup de cœur pour cette annonce qui rassemblait tous nos critères dans un cadre de vie plutôt chouette avec balcon qui donne sur un bras de rivière. La nature tout autour. Une petite ville charmante. Moi la citadine, je vais vivre dans une ville de 3000 habitants, et je n’ai pas vraiment peur. Parce que je me rapproche de mon boulot, que je ne serais pas très loin de « ma » ville. Parce que la qualité de vie qu’on aura dans ce nouvel environnement m’attire de plus en plus : les balades le dimanche, la nature, le calme, lire sur le balcon en été ou prendre le petit-déjeuner quand il fera meilleur. Alors oui, le cinéma à côté me manquera, les magasins à proximité aussi.

Alors, oui, on pourrait peut-être me dire que tout cela va un peu vite. Mais au final, on vit déjà ensemble. Et puis, tout est tellement évident, simple, naturel. Moi qui étais terrifiée par les changements, je me sens étrangement sereine.

 

Publicités

13 commentaires sur « The winter’s light feels different on my skin »

  1. A nos ages, c’est normal que ça aille plus vite, qu’on s’installe plus rapidement ensemble… C’est beau de te voir heureuse comme ça je suis contente pour toi. C’est rigolo, nous aussi on est en train d’envisager de déménager vers une ville beaucoup plus petite, vers la nature. Pour le moment on attend une opportunité de travail pour Robinson, mais j’ai hâte d’avoir un nouveau chez nous plus ouvert sur l’extérieur et plus centré sur notre petit foyer ^^
    Le gif avec Emma Stone est trop mignon…

    J'aime

  2. Y a des évidences, j’ai toujours cru aux histoires simples qui coulent de source. Moi en ce moment j’ai envie de te faire des ❤ à tout bout de champs tellement tu le mérites.

    J'aime

  3. Ton bonheur fait plaisir à lire 🙂
    Ici, plus je « vieillis », et plus je m’éloigne des préoccupations citadines… J’ai passé 2h dans un centre commercial cet après-midi, je n’avais qu’une hâte : partir, retrouver mon petit jardin, aller me balader à la campagne…j’étouffe en ville !

    J'aime

  4. Les évidences, les signes qu’une histoire se fait naturellement, c’est ce qui prouve qu’il n’y a pas de questions à se poser… je me retrouve dans ce que tu dis, et au final les vrais amis doivent bien la voir, cette sérénité qui prouve que tu fais le bon choix !

    J'aime

  5. Vas-y fonce 😉 Pour l’amie, çà me rappelle mon ancienne meilleure amie qui s’est éloignée le jour où je lui ai annoncé que j’allais me marier. Elle aiamit l’idée qu’on était toutes les deux célibataires et qu’on était deux à endurer le regard des autres « celles qui ne trouvent pas de maris ». C’est drôle l’amitié parfois !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s