Just breathe

Le Coca bien frais siroté à l’ombre du balcon, en découvrant le dernier n° de l’Histoire, ou en dévorant un roman.

Lire et remplir le Kindle et la bibliothèque, encore et encore. J’ai dévoré « Maine » de J. Courtney Sullivan dont j’avais lu (et aimé) l’été dernier « Les débutantes ». En ce moment, j’ai envie (et besoin) de simplicité, de légèreté, de ne pas me prendre la tête. J’ai donc commencé hier soir « Demain est un autre jour » et j’avance vraiment vite, signe que j’aime beaucoup.

Craquer pour une jolie paire de Tropéziennes caramel (je voulais rouge, il n’y en avait plus, tant pis), parfaites pour marcher et être à l’aise, et agrémenter toutes mes robes et jupes d’été. Il me reste à trouver un chapeau (j’ai très envie d’un panama), peut-être un ou deux shorts, et me voilà parée pour les vacances qui s’approchent à grands pas.

Avoir hâte de partir en Vendée, de changer d’air, de revoir la mer. Oser à nouveau le maillot, faire trempette dans la mer avec lui. Les balades, déjà prévues, le farniente, lire. Et prévoir une escapade en amoureux à St Malo au retour.

Les petits carnets de chez Hema qui embellissent mon bureau.

L’après-midi avec les copines / collègues à papoter de tout et de rien, s’occuper d’un petit blond aux cheveux bouclés qui ne veut plus vous lâcher, et se dire que ça serait pas mal un dans ce genre d’ici un an ou deux.

Envoyer finalement ce mail, recevoir une réponse, et décider de reprendre contact par écrit pour le moment. Se dire que peut-être, notre amitié n’est pas totalement morte. Peut-être, oui.

Ses bras autour de moi, assis sur un banc, quand la soirée se rafraîchit alors qu’on discute avec ses collègues après un barbecue.

La balade en vélo dans les alentours avant d’aller déguster une salade toute simple sur notre balcon, avec un bon verre de vin blanc et en dessert de la glace HägenDaz.

Sa tendresse, son sourire, ses mots doux pour me rassurer. Parler au lieu de gamberger. Envisager, avoir peur, avoir le souffle coupé à l’idée de ces changements décisifs qui se profilent.

Et puis, essayer de profiter, respirer un grand coup, et juste profiter de l’instant. Des vacances, de cette parenthèse en bord de mer que j’attends avec impatience. Et profiter de nous.

Publicités

3 commentaires sur « Just breathe »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s