This is my winter song

J’ai toujours aimé la mer en hiver. Le vent, le bruit des vagues, s’emmitoufler dans un bonnet et sentir le soleil d’hiver réchauffer ses joues. Se sentir seule au monde ou presque. Si je devais retenir une sensation de 2014, ce serait sans doute celle là, celle de la sérénité de ces moments-là. Main dans la main, sans avoir besoin de se parler, juste être ensemble. Et la mer à portée de vue. Savourer chaque instant de nos retrouvailles sans penser à l’après, au départ qui arrive à nouveau à grand pas. Manger trop de chocolat. Se promener en ville et essayer un chapeau rouge et voir ses yeux briller. Rire. Aimer. Partager. Le temps qui file, si vite.

2014 aura été une année pleine, intense. Presque à donner le tournis. Un déménagement et une installation en commun, nos premières vacances, un PACS, et surtout, cette nouvelle aventure que nous avons décidé de tenter, partir vivre en Suisse.

2014 se termine comme elle a commencé, sa main dans la mienne. Et pourtant, nous ne sommes plus tout à fait les mêmes. Je ne suis plus tout à fait la même. Les sentiments qui mûrissent, grandissent, s’ancrent toujours plus profondément. Etre plus assurée, parfois, pas toujours, il y a encore beaucoup de travail. Apprendre à ne pas tout appréhender. Voir le positif, toujours. Faire des projets. Et ne plus avoir peur de tomber, car je sais qu’il sera toujours là pour me rattraper.

Bye 2014, you’ve been good to me…

Les (petits) plaisirs #3

Le silence a pris le pas sur les mots. Il y a eu le manque d’envie, le manque de temps, le départ, la solitude, les petits coups de blues, le travail qui prend trop d’énergie, le manque d’inspiration. Un peu tout ça à la fois.

J’avais besoin aussi de cette distance, de me retrouver un peu, de m’habituer à cette vie si différente qui sera la mienne durant ces quelques mois. Arrêter de voir le négatif, la distance, le manque, sécher ses larmes, et se concentrer sur le positif. Agir, faire des projets, poser des jalons pour après. Et essayer de renouer avec la joie des petits bonheurs simples, mais si essentiels.

¤ Savourer la perspective d’une journée à la maison après une semaine encore bien chargée, et renouer avec le plaisir de laisser ses doigts courir sur le clavier.

¤ Étrenner une belle robe de chez Comptoir des Cotonniers, l’assortir avec les merveilles que sont mes bottines Sézane et se sentir jolie.

¤ Le retrouver chaque soir grâce à la magie de Skype, se raconter nos journées, rire, se dire qu’on a hâte de se revoir, voir qu’il est déjà épanoui dans sa nouvelle aventure professionnelle. L’écouter parler de notre appartement, des balades qu’on pourra faire quand je serais là bas, de cette association d’expat’ qu’il a trouvé.

¤ Compter les jours sur le calendrier avant de le retrouver. Dans un peu plus d’une semaine. Mesurer la chance qui s’offre à nous de pouvoir passer mes deux semaines de vacances ensemble, en France. Savourer l’idée de changer d’air, de se retrouver dans sa famille afin de fêter la nouvelle année avec la mienne. Quinze jours de parenthèse, de partage, de repos.

¤ Faire un peu de cuisine, se réchauffer avec une bonne soupe maison, une gourmandise avec un gâteau dégusté un thé bien chaud en revenant du travail.

¤ Les élèves adorables, qui ont plaisir à venir en cours et qui le disent. Cette classe, difficile, nombreuse, bruyante, peu travailleuse, si peu motivée au début de l’année qui change, doucement, lentement, peu à peu. Sentir qu’on a réussi à en accrocher certains, qui participent, posent des questions, rabrouent une de leurs camarades qui prend un malin plaisir à perturber chaque cours. Se lancer un défi, celui de les réconcilier un peu avec ce système scolaire qu’ils détestent, dans lequel ils ne sentent pas à leur place.

¤ Ouvrir son casier en salle des profs et y trouver une friandise avec un mot adorable d’un collègue. Les copines du boulot toujours là, présentes, adorables. Avoir hâte de se retrouver au restaurant dans les prochains jours.

¤ Se trémousser devant le nouvel clip de la bombe HollySiz. Ecouter en boucle le live de Coldplay. Se sentir remuée par ce clip si touchant, si poétique.

¤ Et vous, vos commentaires, vos pensées, les échanges.