Et septembre

Cette année, je te regardais du coin de l’œil, sans impatience véritable. Moi qui ai toujours aimé septembre, l’odeur du neuf, les cahiers multicolores qui s’alignent à perte de vue dans les rayons. Choisir un agenda, acheter un beau stylo. Vingt-neuf années de rentrée scolaire, dans ce rythme immuable et terriblement rassurant des nouveaux départs dès le mois d’août achevé. Et puis, cette année, tu t’annonçais si différent, si terriblement vide. Un mois de septembre sans rentrée, je ne savais pas faire. J’y pensais sans vouloir y penser en profitant d’août rempli de soleil, de balades, de paysages, de glaces dégustées avec délice et gourmandise. Août qui me paraissait parfois long est passé comme un éclair.

Septembre, tu m’effrayais. Je dois bien l’avouer maintenant. Et puis, l’inattendu.  C’est venu de ces jalons posés, comme ça, des bouteilles envoyées à la mer sans qu’on sache vraiment si elles atteindront leur destination. Et voilà, coup sur coup, ses deux petites portes qui s’ouvrent. Petites, oui, mais emplies de lumière, de nouveautés qui font battre le cœur bien fort, de défis qui enthousiasment. Qui me font réaliser aussi que ce changement m’est salutaire, nécessaire. J’en avais besoin sans me l’avouer. Je ressens ce petit pincement au cœur en pensant à la rentrée qui s’est déroulée sans moi là-bas, à mes collègues-amis qui me manquent déjà terriblement, aux élèves que j’aurais tant voulu voir grandir, oui. Mais, pour autant, je me sens pleine d’envie. Et surtout, je n’ai pas peur.

Et pourtant, le défi est de taille. Parce que finalement, tout cela ne correspond pas vraiment à ma formation. Mais l’envie d’essayer est plus forte. Et puis, avoir une occupation, avoir une petite indépendance financière, me fait tellement de bien. Comme si une chape de plomb s’était échappée de mes épaules. Je souris, et me dis que voilà, je me retrouve pour quelques petites heures par semaine à donner des cours de français. Et puis, j’espère que ça ne sera que le début, que la première étape. Mais, je ne peux m’empêcher de me sentir fière. Oui, pour une fois, je l’avoue sans fard, je me sens fière de moi.

Septembre et tes nouveaux départs, tes résolutions, tes cahiers à l’odeur du neuf, l’année de plus qui se profile pour moi, tes envies. Je suis heureuse de t’accueillir.

Publicités

10 commentaires sur « Et septembre »

  1. Je te souhaite tout pleins de belles choses pour cette nouvelle rentrée, pas si rentrée que ca. C’est des défis comme celui-ci qui rendent la vie un peu plus riche, un peu plus précieuse, un peu plus trépidante, un peu plus worth it comme dirait les anglophones.

    J'aime

  2. Je suis ravie de lire ça, ce n’est que le début, je suis sure que tu finiras par trouver un poste ! 🙂
    Pour moi aussi cette rentrée a un gout très différent de ce que j’aurais imaginé… mais finalement, c’est signe de renouveau, pour tout. C’est avec les changements que l’on avance, j’en suis persuadée 🙂
    Bonne installation dans ta nouvelle vie !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s