Les projets d’avenir

2d8a7824705ed50308fe0cc7ce81f83e

Je crois qu’on ne nous aura jamais autant parlé de mariage que depuis l’annonce, puis notre départ en Suisse. N’allez pas croire qu’on ne nous parle que de cela, loin de là. Cela a commencé par les taquineries de mes copines, plus par clin d’œil qu’autre chose d’ailleurs. Depuis notre arrivée, ce sont les questions des collègues de l’amoureux « mais vous allez vous marier quand alors ? ». Comme si c’était évident, naturel, une étape par laquelle chaque couple doit passer, un jour.

Et puis, pour être honnête, ce mariage, on en a aussi parlé tous les deux. Parce qu’on a envisagé l’idée, pour que mon arrivée ici puis mon installation se passent plus facilement. Car ici, au regard de la loi, des autorités, des administrations, nous ne sommes pas un couple reconnu. Notre PACS français ici n’a aucune valeur. C’est ainsi que nous avons coché chacun les cases « célibataire » sur tous les papiers officiels, que nous avons dû signer une déclaration sur l’honneur et prouver que Darcy pouvait subvenir à nos besoins à tous les deux tant que je n’ai pas de travail à temps plein (ce qui est extrêmement gratifiant quand on y pense).

Alors, on a pensé à un moment que oui, si c’était plus simple, on se marierait. On se le dit toujours d’ailleurs, on ne l’exclut pas. Ça peut paraître un peu trivial dis comme cela. Mais voilà, pour moi, pour lui, ça ne changerait rien. Si nous ne sommes pas mari & femme au sens officiel du terme, c’est pourtant ainsi que l’on se considère. Pour moi, le mariage ne changerait pas fondamentalement notre couple. Je ne pense qu’on s’aimera plus, moins, différemment une fois mari & femme.

Sans doute parce qu’au fond, je n’ai jamais vraiment eu envie de me « marier ». Je n’ai jamais rêvé devant les robes de princesse, les robes de demoiselle d’honneur, les animations de mariage. Tout cela m’indiffère profondément. Ne m’attire pas du tout. Oui, j’aimerais porter son nom (parce que je le trouve beau), oui, j’aimerais qu’on soit mari & femme au regard de la loi. Mais, je n’ai pas envie de la cérémonie, du folklore du mariage auquel on pense très souvent quand on parle de se marier. Quand je tombe sur des blogs qui traitent de mariage, de préparatifs qui durent un an, deux ans, quand j’imagine les sommes dépensées pour un week-end, je sais que ce n’est pas que je veux, ce dont j’ai envie. Ce n’est pas pour moi. Ce n’est pas nous. Alors, parfois, quand on en parle, quand on se dit qu’un jour, peut-être, on finira par répondre « oui, bientôt » aux « alors, et vous, c’est quand que vous vous mariez », on se dit qu’on fera un mariage tout simple. Avec très peu d’invités, sans repas gigantesque ni DJ, sans robe de mariée à traîne longue, peut-être même sans cérémonie,  sûrement sans lancée de bouquets, ni animations de mariage. Qu’on fera quelque chose de simple, qui nous ressemble, pour nous, et pas pour faire comme tout le monde, parce qu’il « faut faire ainsi » ou pour faire plaisir.

Bien plus que le mariage, pour moi, ce qui scelle un couple véritablement, qui l’unit pour toujours, c’est le fait d’avoir un enfant. Cette envie, elle est de plus en plus présente en moi. Le temps passe (trop) vite et je sais que je n’aurais pas envie d’avoir un enfant après 35 ans. On a pas envie d’avoir une famille nombreuse, et je me dis qu’on aura sûrement un seul enfant, ce qui nous ira très bien (sauf si, et je croise les doigts pour que ça ne soit pas le cas, on a des jumeaux comme aime à nous le rappeler la sœur de Darcy car il y a des jumeaux dans leur famille). Avoir un enfant ici, dans un pays étranger dont on ne parle pas encore bien la langue, me fait aussi un peu peur, me questionne, je dois l’avouer. Pourtant, j’y pense, j’en ai envie et pas envie tout de suite. Alors, j’attends. Parce que lui veut qu’on attende un peu, et qu’il a raison aussi. Parce que, pour des raisons médicales notamment, ça ne sera pas pour 2016. Alors, j’attends.  Que ça soit le moment, celui qu’on aura décidé tous les deux, quand on saura que c’est le bon.

Parfois, je me demande parfois qui tu seras, toi, qui n’existe pas encore, toi, ce futur moi + lui. Un petit garçon malicieux aux cheveux bouclés comme lui enfant ? Une petite fille aux grands yeux interrogatifs ? Je me demande si tu auras son humour, si tu auras mon goût pour la lecture (ça je l’espère très fort et je ferais tout pour te le transmettre). Si tu seras angoissée comme moi, perfectionniste comme lui. Si tu seras calme, timide, extravertie. Si tu aimeras le sport ou si tu joueras d’un instrument de musique. Si tu seras scientifique comme lui ou si les chiffres te laisseront de marbre comme moi. Je me demande si tu marcheras avant de parler, ou si, comme moi, tu seras la reine du quatre-pattes et que tu parleras très bien très vite. Je me demande si on arrivera à t’élever dans le respect des autres, à te transmettre nos valeurs. Je ne sais pas encore quand tu arriveras, ni où tu vivras, car je sais que tout peut changer si vite. Je ne sais pas quand tu seras là, mais je sais déjà qu’on fera au mieux pour t’aimer et t’aider à grandir.

Source de l’image

Publicités

18 commentaires sur « Les projets d’avenir »

  1. j’ai la même vision du mariage que toi, on ne l’exclut pas avec mon copain mais bon, c’est pas bien important.

    On sent que ton envie d’enfant à travers ce billet, je sais que tu as dit que ce serait pas en 2016, alors je te souhaite que ça se concrétise en 2017 😉

    J'aime

    1. Je vois que nous avons la même vision alors 😉 Pareil je ne vois pas ça comme quelque chose d’important. Moi aussi j’aimerais que ça se concrétise en 2017 à vrai dire 😉 On verra ce que l’avenir nous réserve !

      J'aime

  2. Tu sais, je pensais que vous étiez déjà mariés… comme tu dis, vous vous sentez déjà l’être. Moi aussi je me pose la question pour les enfants, même si j’ai pas de mari haha, et s’ils n’aimaient pas l’école je serais trop malheureuse !

    J'aime

    1. Ah c’est amusant ça que tu penses que nous étions mariés, comme quoi ^^
      Pareil, je serais tellement malheureuse que mes enfants n’aiment pas l’école !! D’ailleurs, ça fait aussi partie des questions que je me pose : dans quel système mettra-t-on notre enfant ici ? (oui j’anticipe beaucoup ^^).

      J'aime

  3. En commençant ton article, j’allais te dire que vous pouviez très bien avoir un mariage sans tout ce fatras … mais je vois que vous l’avez très bien compris !

    Ton désir d’enfant est très touchant, je vous en souhaite un l’année prochaine ♥

    J'aime

  4. J’aime la façon dont tu parles de cet enfant qui n’existe pas encore, comme d’une équation sans réponse exacte. J’aime ta façon d’évoquer votre relation, et qui ricoche sur la mienne pour me la faire voir sous un autre jour.
    Tu écris bien, j’ai arrêté tout ce que je faisais pour t’écouter – parce que j’avais l’impression de t’entendre. Ca ne m’arrive pas souvent sur les blogs.. 🙂
    Bonne continuation à vous deux.

    J'aime

  5. C’est si doux ce que tu écris (il y aura une section copines blogueuses au mariage ? :p), c’est joliment conté et votre histoire me parait belle, belle et évidemment je vous souhaite tout le bonheur possible 🙂

    J'aime

  6. Le mariage doit ressembler aux deux époux, pas obligé le long voile et les petits fours ainsi qu’un DJ parfois assommant et pas besoin de dépenser des sommes astronomiques. Si un jour vous franchissez ce cap, vous ferez un beau mariage qui vous ressemble 🙂 Pour moi ce n’est pas le jour J qui est important mais la relation en elle même, l’engagement que l’on prend l’un vers l’autre, la vie à deux. Le reste, ce n’est qu’un nom sur un bout de papier 😉

    J'aime

  7. Trop trop joli cet article.
    C’est dingue car la 1er partie, sur le mariage, je suis en train d’écrire quasiment la même pour mon blog!! (du coup, je vais voir, peut-être que je ne la publierai pas, je vais retravailler ça…). Mais pour nous c’est pareil, pas de mariage de prévu. Même si, contrairement à toi, les robes de mariée me font rêver 😉
    Avoir un enfant, c’est tout le bonheur que je vous souhaite, même si en avoir 2 ou 3 serait encore plus fabuleux (je suis sûre que quand tu seras maman, tu comprendras ce que je viens d’affirmer, et vous aurez envie d’en avoir d’autres… ^-^). Moi, je rêve d’avoir 4 enfants…! (mais pas Robinson ah ah). J’angoissais terriblement d’avoir des jumeaux (il y en a plein dans sa famille, notamment sa maman qui a une jumelle et deux frères qui sont jumeaux!!!), mais maintenant je crois que j’aimerais beaucoup en avoir (genre, encore 2 garçons en plus de Little… J’adorerais !)

    Merci pour ta sincérité en tous cas.. J’aime beaucoup ce genre de billet !
    Je t’embrasse !

    J'aime

    1. Ah si si, moi je veux le lire ton article !!! 🙂 J’ai très envie de lire tes réflexions à ce sujet !
      Je t’avoue que je n’ai jamais eu envie d’avoir une famille nombreuse (4 enfants OMG ^^ non non pas pour nous). (et puis c’est un peu tard pour moi de toute façon je pense ^^) Peut-être que je changerais d’avis oui, sait-on jamais pour un 2e enfant ^^ On verra si le/la premier(e) n’est pas une petite terreur ^^ Je peux comprendre en tout cas que tu aies envie d’en avoir un 2e, ton Little a l’air si mignon et cool comme bébé 😉
      Je vois que toi aussi tu avais cette angoisse des jumeaux (là ça vient des grands-parents et comme il paraît que ça saute une génération en général ah l’angoisse ^^) !!
      Ravie que mon billet t’ait plu en tout cas !
      Bises ! ❤

      J'aime

  8. Comme dit par d’autres, rien ne vous oblige à vous marier en grandes pompes 🙂
    Je voulais pas me marier, lui non plus. Et puis j’ai eu une nouvelle emmerde de visa, j’ai perdu ma job, j’ai failli quitter le Canada et rentrer tout droit en France. La mariage, c’était la plus belle preuve d’amour qu’on puisse se faire, se marier pour qu’il puisse me parrainer, et qu’on reste ensemble. se marier pour que je puisse rester dans ce pays que j’aime au moins autant que lui.
    On était une trentaine, juste des amis, on a demandé aux invités d’apporter bouffe et alcool et on en a profité pour pendre la crémaillère. Chez le notaire on était 4. Lui, moi, nos 2 témoins. C’est pas « le plus beau jour de ma vie », loin de là, mais j’ai zéro regrets. Yavait plein d’amour autour de nous, on a pas stressé, pas hésité. L’année a été longue et difficile mais aujourd’hui je suis résidente permanente, et très heureuse de parler de lui comme « mon mari » 🙂

    J'aime

  9. Joli blog et joli billet. Ici (Canada) nous avons ete chez le notaire pour declarer que nous etions « mari et femme de fait » pour nos visa. Du coup il m’a fait faire une bague (avec un bijou de sa grand-mere qui venait de decede), on a ete dejeuner ensemble et je l’appelle mon mari. Bon, sur les papier administratif je mets « Common-Law ».
    Entre notre vie au Canada, ma famille en France et la sienne en Ecosse c’est trop complique. Et puis meme si j’ai tres envie de porter une belle robe et que j’aime le voir en kilt, je ne reve pas d’un gros mariage…
    Quant aux enfants, j’aimerai tellement mais je suis infertile. Et il traine des pieds. Et le temps file…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s