La nouvelle année

Le 1er janvier 2017,  

1

source – freestocks.org

Les yeux encore un peu fatigués par la nuit un peu courte et les coupes de champagne partagées en famille pour fêter l’année écouler et annoncer la nouvelle, je profite de ces instants de calme, de cet entre-deux du matin du premier jour de l’année pour renouer enfin avec les mots. Je n’ai jamais été très douée pour les résolutions de la nouvelle année, immanquablement remisées au fond d’un tiroir. La faute à mon inconstance, et puis, au quotidien que je laisse sans doute trop me diriger parfois.

Alors, le dernier jour de 2016, je suis allée dans cette papeterie de ma ville natale que j’aime tant (la papeterie et la ville d’ailleurs), et je me suis offert un bel agenda Moleskine à couverture souple rouge. Une page, un jour. Un beau stylo qui glisse sur le papier pour l’accompagner. Ecrire un peu chaque jour. Parfois beaucoup, parfois quelques mots, des petits riens, des questionnements existentiels. Et avec l’envie, aussi, derrière tout ça, d’insuffler un peu (il serait temps non ?!) un peu de régularité à cet espace dont je n’ai décidément pas envie de me passer.

Décembre a été froid, brumeux et les vacances et la respiration d’une escapade dans nos familles en France attendues avec chaque jour un peu plus d’impatience. Et enfin, la route, les kilomètres avalés, les noms et paysages familiers. Et ce ciel doré pour nous accompagner à la tombée de la nuit. Une première semaine de vacances-repos-allons voir la mer car elle n’est jamais aussi belle qu’en hiver. Et puis Rouen, si belle avec les lumières de Noël et ses quais aménagés. Revoir mes amies, boire un cocktail et rire. La pizzeria fétiche et les rues pavées. Notre 31 en famille et savourer ces moments-là. Déguster une galette avant de repartir. Profiter de mes parents. S’aimer et pencher ma tête sur son épaule ou caresser doucement sa main. Commencer le premier livre de 2017. S’aérer en forêt.

Et puis, malgré tout, essayer de tenir ces résolutions-là.

¤ Cultiver la bienveillance, encore et toujours. Et ne plus céder à la critique souvent trop facile.

¤ Développer ma créativité et nourrir mon inspiration.

¤ Insuffler plus de régularité, que ce soit dans le quotidien (et se débarrasser pour de bon de l’ennemie procrastination) ou dans l’écriture.

¤ Prendre soin de moi. En se mettant au sport, par exemple et en faisant régulièrement.

¤ S’apaiser.